Le BLOC, zone d’autonomie temporaire artistique dans le 19ème

Mise à jour du 9 décembre : malgré la mobilisation des internautes, du DAL, de Médecins du Monde ou de la Fondation Abbé Pierre, le Bloc a été évacué dans la journée du 6 décembre. La page Facebook du Bloc reste néanmoins active et continuera à diffuser les travaux de ses artistes.

Sculpteurs, peintres, street artistes, photographes, danseurs, tatoueurs, pochoiristes…le BLOC (Bâtiment Libre d’Occupation Citoyenne), ce sont près de 160 artistes qui on trouvé refuge dans cet ancien bâtiment de la DRASSIF. 7 étages et 4 sous-sols : l’immeuble  est une ruche grouillante de talents, une tour qui ne dort jamais, où la synergie entre les résidents créé de nouvelles dynamiques créatrices.

le-mag-de-poche-wordpress-image-squat-le-BLOC (15)

Vu l’appellation de squat, on pourrait imaginer un joyeux bordel anarchique. Si à n’en pas douter, on est bien dans une zone d’autonomie temporaire, une utopie pirate, le BLOC est avant tout un espace autogéré et bien organisé. Les entrées et sorties sont contrôlées, chaque étage a un référent et une atmosphère spécifique, et peindre un mur est soumis à une autorisation. Bref, c’est un squat, mais dont les occupants sont respectueux des lieux et évitent tout trouble de voisinage. Pour tout ce qui touche au son par exemple, c’est au deuxième sous-sol que ça se passe. Dans des couloirs sombres qui sentent bon le fait divers, derrière les portes closes vibrent de lourdes basses. Pas de risque de déranger les voisins.

le-mag-de-poche-wordpress-image-squat-le-BLOC (19)

Bon esprit, quoi. Après avoir visité les sous-sols et les parties communes des étages, on frappe à la porte d’un résident, Vincent Bruno. Peintre, photographe, light painter, tatoueur…et accro au café, Vincent vient de terminer un projet de light painting dans un lieu prestigieux, le Sénat. La nuit a été longue, très longue, mais l’accueil est chaleureux; on discute photo, objectifs et technique, Vincent me propose d’assister à une session de light painting : je vous en reparlerai certainement ici très prochainement.

Vincent Bruno

Vincent Bruno

Malheureusement, l’avenir du BLOC est menacé; une procédure judiciaire a été lancée, et les locataires sont menacés d’expulsion dans un avenir plus ou moins proche. Pour les soutenir, je vous encourage à signer la pétition pour que l’endroit soit reconnu en résidence artistique, et à suivre leur page Facebook : des journées portes ouvertes sont régulièrement organisées.

Remerciements : Anne et Vincent.

9 réponses à “Le BLOC, zone d’autonomie temporaire artistique dans le 19ème

  1. La nouvelle est tombée : Le bloc sera expulsé la semaine prochaine ! 160 personnes seront a la rue ! On remercie bien fort la prefecture de police …

  2. Pingback: Squat le BLOC, le clap de fin… | Orion en aéroplane·

  3. Bon. Nous sommes un an après. J’étais venue à des « Portes Ouvertes » il y a longtemps. C’était très sympathique. Depuis, j’avoue que j’ignorais ce qu’était devenu ce squat d’artistes. Je suis très déçue d’apprendre qu’ils ont été évacués. Vraiment très déçue. Et cela fait donc déjà un an ! Ont-ils retrouvé un lieu ? Je voudrais bien… Vive les artistes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s